Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER
  • Récompensé

Et toujours les Forêts

Sandrine Collette

Après une catastrophe climatique, la trajectoire d’un homme et sa quête éperdue pour revenir sur le lieu de ses origines.
Dans la lignée de La Route de Cormac  McCarthy,  un roman sur la violence des hommes qui interroge  la question de la survie, la leur et celle de la Nature.

Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.

À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts.

Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Lauréate du  Grand Prix RTL-Lire 2020
Lauréate du Prix de la Closerie des Lilas 2020
Lauréate du Prix du livre France Bleu Page des Libraires 2020


«  Cette épopée ne s’oublie pas.  » Le Figaro

«  Pour Sandrine Collette, l'espoir ne meurt pas tant que subsiste un souffle de vie, si chétif soit-il. » Le Monde des livres

« Un roman très prenant et cinématographique » Madame Figaro

«  À mi-chemin entre La Route  de Cormac Mc Carthy [...], et En un monde parfait, de Laura Kasischke, Sandrine Collette réussit une très belle œuvre et trouve l’équilibre entre l’effroyable et le beau, faisant pousser la poésie au milieu de la poussière  » ELLE

Coups de cœur des libraires

« Un grand roman humain, bouleversant, nécessaire. J’ai l’espoir fou et vain que ce livre soit traduit dans toutes les langues de la terre et qu’on l’étudie à l’école avant qu’il ne soit trop tard. Puissent les mots de Sandrine Collette éveiller les consciences. » Caroline Vallat, FNAC Rosny 2 (Rosny-sous-bois)

« Roman noir, grave où la tension est ressentie à chaque chapitre, Sandrine Collette réussit une nouvelle fois à pousser le lecteur vers le côté sombre de l’humain. Jusqu’où peut-on aller pour survivre ? Les pages se tournent à toute vitesse, mais les images sont d’une grande puissance ! » Delphine de Loisy, Librairie Grangier (Dijon)

« Ce roman est tous les livres de Sandrine Collette à la fois. Elle ne nous épargne rien, et sa plume prend encore plus de force pour mettre des couleurs là où il n’y en a plus. Effrayant et sublime à la fois. » Juliette Lecœur, Librairie Montbarbon (Bourg-en-Bresse)

« Dans ce nouveau roman, Sandrine Collette navigue entre les genres littéraires et nous livre une histoire de survie résolument hypnotique. Son écriture poétique et d'une justesse remarquable met en scène des personnages forts, incarnés en milieu hostile où le silence est maître. Et toujours les Forêts est simplement la très belle réussite de cette rentrée littéraire d'hiver ! » Jonathan Camus, Librairie Delamain (Paris)

« Sandrine Collette est une incroyable écrivaine dans sa capacité en huit romans à se renouveler sans cesse. Elle n'hésite pas à bousculer les codes et jouer avec les genres pour nous livrer un magnifique roman post-apocalyptique aux accents écologistes et humanistes. » Maria Ferragu, Librairie Le Passeur de L’Isle (L’Isle sur Sorgue)