FREN

Clémence a trente ans lorsque, mue par l’énergie du désespoir, elle parvient à s’extraire d’une relation toxique. Trois ans pendant lesquels elle a couru après l’amour vrai, trois ans pendant lesquels elle n’a cessé de s’éteindre.
Aujourd’hui, elle vit recluse, sans amis, sans famille, sans travail, dans une petite maison fissurée dont le jardin s’apparente à une jungle.
Comment faire pour ne pas tomber et résister minute après minute à la tentation de faire marche arrière  ?

Sandrine Collette nous offre un roman viscéral sur l’obsession, servi par l’écriture brute et tendue qui la distingue.

« Après le succès colossal de Et toujours les Forêts, un portrait de femme vibrant, haletant, très réussi. » Augustin Trapenard -  Boomerang, France Inter

« Foudroyant d’intensité et d’émotion ! » Bernard Lehut -  Les livres ont la parole, RTL

« Sandrine Collette est un écrivain qui ne lâche jamais sa proie, et sa proie, c’est le lecteur. » Le Figaro

« Sandrine Collette brosse le portrait bouleversant d'une femme brûlée au fer rouge. » Le Monde des Livres

« Porté par un sens du récit des plus cinématographiques, le nouveau roman de l'auteure de  "Et toujours les Forêts" brosse avec autant d'énergie que d'efficacité le portrait d'une femme à bout de souffle, courant après elle-même. » Madame Figaro

« Il y a quelque chose d’animal, de bestial, dans l’écriture puissante de Sandrine Collette, qui nous arrache à nous-mêmes, nous happe dès les premières lignes et ne nous lâche plus.(…) Elle signe un roman fort, sombre comme la forêt où l’on court à perdre haleine. Un hymne à la résistance qui nous donne de la force à toutes. » Femme Actuelle

« Un livre glaçant, révoltant, nécessaire, qui témoigne de ce qu’il faut de courage pour se reconstruire. » Le Parisien Week End 

Coups de cœur des libraires

« Lire et ressentir aussi fort les peurs, souffrances, chutes et victoires de cette femme est une expérience bouleversante. Un roman magnifique ! » Valérie Caffier, Librairie Le Divan (Paris)

« Ca claque comme une gifle, c'est âpre comme de la terre en bouche, c'est brutal comme une insulte. Mais c'est aussi plein de promesses, comme une pâte à pain qui lève, et tendre par moments, comme un ami qui vous tend la main. Un livre poignant qu'il faut lire, un roman qui aborde les relations toxiques différemment.» Antonin Camu, Librairie Ecriture (Chabeuil)

« Avec une écriture sensible et tendre, Sandrine Collette nous livre un roman addictif, comme une poésie noire, sur la reconstruction. » Nicole et Nathalie, Librairie Le Phare (Paris)

« Une fois de plus, Sandrine Collette, avec le souffle qui la caractérise et son écriture maîtrisée, nous prend au piège de l’addiction d’une lecture tendue et inquiétante jusqu’à la fin ; donnant corps à son récit comme du vécu. La lente et précise transformation de Clémence nous enveloppe vers un dénouement impatient. » Florence et Alexandre, Librairie Port-Maria (Quiberon)