Les finalistes de la deuxième édition du prix Voix d’Afriques

Le prix littéraire organisé par les éditions JC Lattès, RFI et la Cité internationale des arts

Après une première édition couronnée de succès et le bel accueil réservé à Yaya Diomandé et son Abobo Marley, le Prix Voix d’Afriques a lancé sa deuxième édition fin 2020. Le roman lauréat sera désigné par un jury de professionnels parmi les cinq finalistes sélectionnés par le comité de sélection JC Lattès, pour une publication le 1er septembre 2021. Les auteurs et autrices sélectionné.e.s viennent du Congo, de Côte d’Ivoire, du Togo, de Tunisie et du Sénégal. Chacun porte un regard unique sur son pays et sur le continent et une réflexion sur l'Histoire. Quels rêves, quels secrets, quels désirs portent les personnages de ces romans ? Avec poésie, humour ou imagination, c’est dans chaque récit une histoire de lutte et d’espoir.

LES CINQ FINALISTES SONT :

Cave 69 chez Orgie, Fann Attiki Mampouya (Congo)

Fann Attiki est né en 1992 à Pointe-Noire au Congo. En 2011, il s’éprend de poésie en assistant – malgré lui – à un atelier de slam initié par l’Association du Styl’Oblique Congo alors qu’il flânait dans le hall de l’Institut Français dans l’unique but de tromper l’ennui d’un après-midi sans fin. Il s’installe à Brazzaville en 2016, se consacre à l’écriture et au théâtre, participe à un club de lecture, dirige des ateliers de slam.

Boniche, Ahepka Yves Moïse N’GUESSAN (Côte d’Ivoire)

Bègue depuis l’enfance, Yves Moise N’GUESSAN a toujours trouvé dans l’écriture un moyen d’expression, pour traduire les mots qu’il ne pouvait pas prononcer. Alors qu’il embrasse des études de Mathématiques et Informatique à l’université d’Abidjan, un livre le change : Le cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire. Il décide alors d’écrire pour dénoncer les injustices politiques et sociales, pour changer les mentalités et briser les tabous. Son rêve est d’obtenir le Prix Nobel de Littérature.

Omalicha: mémoires d'une repat', Cécilia Emma Wilson (Togo)

À 28 ans, Cécilia Emma Wilson est spécialiste des industries culturelles africaines. Ayant passé son enfance entre le Bénin, le Togo et le Ghana dans une famille mixte (Brésil – Togo), elle a été nourrie aux écrits d’Aimé Césaire et de Cheikh Anta Diop. Profondément engagée sur les questions panafricaines, elle est diplômée de Sciences Po Paris en Relations Internationales. Aujourd’hui consultante auprès de l’UNESCO, elle travaille à promouvoir les industries culturelles africaines et à valoriser le patrimoine africain.

Sur la pointe des pieds, Malek Lakhal (Tunisie)

Politiste de formation, spécialisée en théorie politique, Malek Lakhal est journaliste et chercheuse associée à Arab Reform Initiative. Elle est l'une des cofondatrices du magazine littéraire en ligne Asameena. Elle est l’autrice de plusieurs nouvelles et essais publiés dans Asameena. Sur la Pointe des pieds est son premier roman. Elle vit à Tunis.

Talisman, Mamadou Lamine Dame Diop (Sénégal)

Mamadou Lamine Dame Diop est né en 1992 à Rufisque, dans la région de Dakar (Sénégal). Ancien pensionnaire du Prytanée militaire de Saint-Louis, il a suivi une formation d'officier de Marine à l'Académie navale de Livourne (Italie). Il est actuellement étudiant à l'Institut national du Pétrole et du Gaz (Sénégal). En 2010, il a remporté le 1er prix de Citoyenneté et droits de l'homme au Concours général sénégalais. Entamé en début janvier 2021, Talisman est son premier roman.

 

LE PRIX VOIX D'AFRIQUES

Initié par les éditions JC Lattès et RFI, en partenariat avec la Cité internationale des arts, « Voix d’Afriques » est un prix littéraire destiné à faire émerger les jeunes auteurs et auteures de langue française du continent africain. Un prix pour soutenir et mettre en lumière les nouvelles voix littéraires africaines, des romans reflétant la situation d’un pays, une actualité politique, économique ou sociale ou des textes plus intimistes.

Ce concours d'écriture s’adresse à toute personne majeure et de moins de 30 ans n’ayant jamais été publiée et résidant dans un pays d’Afrique. Cette année encore, chaque participant était invité à s’inscrire sur la plateforme dédiée : https://prix-rfi.editions-jclattes.fr. Pour cette deuxième édition, plus de 14 000 personnes se sont inscrites. Le 31 janvier 2021, jour de la clôture des inscriptions, 323 manuscrits ont été reçus.

LES MEMBRES DU JURY

  • Abdourahman Waberi, président du jury
  • Catherine Fruchon-Toussaint, journaliste RFI présentatrice de « Littératures sans frontières »
  • Bénédicte Alliot, directrice de la Cité internationale des arts
  • Véronique Cardi, présidente des éditions JC Lattès
  • Anne-Sophie Stefanini, directrice littéraire des éditions JC Lattès
  • Josué Guébo, poète et professeur à l'université en Côte d'Ivoire
  • Réassi Ouabonzi, de Chez Gangoueus et des Chroniques littéraires africaines
  • Grégoire Leménager, directeur adjoint de la rédaction de L'Obs
  • Béata Umubyeyi Mairesse, poète, nouvelliste, romancière, auteure de Tous tes enfants dispersés (Prix des cinq continents de la Francophonie, 2020)
  • Stéphanie Hanet, de la Librairie Coiffard à Nantes
  • Bios Diallo, écrivain, journaliste et directeur d'un festival en Mauritanie