• Récompensé

Abobo Marley

Yaya Diomandé

Premier lauréat du Prix Voix d'Afriques. Un prix littéraire pour révéler les nouvelles plumes du roman africain en langue française, en partenariat avec RFI.
FREN

Moussa est « balanceur » sur un gbaka à Abidjan, une fourgonnette qui chaque jour fait la liaison entre la commune d’Abobo et le centre commercial d’Adjamé. Accroché à la portière, il sillonne la ville. Mais il ne voit presque rien de ce qui l’entoure. Ses rêves sont ailleurs. Il les porte depuis son enfance dans le quartier de Marley. Moussa veut aller à Bengue, en Europe. Peu importe le prix à payer, il veut partir, et que sa réussite là-bas profite aux siens ici. Il sera cireur de chaussures, apprenti mécanicien, chauffeur de taxi, soldat de la rébellion, chef de bande, avant de réunir assez d’argent et tenter l’aventure. Pour quelle vie ?

Moussa nous raconte son monde avec la candeur de l’enfant, la révolte du jeune homme, l’assurance et l’aveuglement de l’homme qui ne renonce jamais. Une énergie vitale contagieuse, une odyssée moderne renversante, la découverte d’une voix magnifique qui porte celle de la jeunesse africaine d’aujourd’hui.

«  Lauréat du nouveau prix Voix d'Afriques, le jeune auteur séduit avec son incroyable histoire qu'il raconte dans  Abobo Marley.  » Mohammed Aïssaoui,  Le Figaro.fr

  «  Yaya Diomandé a tenté sa chance en envoyant son manuscrit comme des milliers d'autres sur le continent africain. La chance lui a souri, son talent a été repéré  ».  Catherine Fruchon- Toussaint, RFI

« Par-delà le récit coloré de la vie et des rêves d’un gamin, Abobo Marley est un roman social qui met à jour des ressorts invisibles à l’œil nu, les dénonce, « pour que mûrisse la prise de conscience ». Maryline Baumard, Le Monde Afrique

« Un livre que tous les européens devraient lire. » France inter, La librairie francophone

« L’abandon de l’école au profit d’une réussite rapide ; l’enrôlement pour la rébellion, les départs pour l’Europe ; et, enfin, la splendide langue d’Abidjan - mélange de français, de dioula et de nouchi. Tout cela est dans Abobo Marley, roman d’une jeune vie troublée par les soubresauts d’un pays. »   Gladys Marivat, Lire Le Magazine Littéraire
 

Commander selon votre format

Commander selon votre format

Papier19,00 €
Numérique13,99 €

Coup de cœur des libraires

« Récompensé par la première édition du prix Voix d'Afriques destiné à faire émerger de jeunes auteurs de langue française du continent africain, Abobo Marley charme par cet attachant gamin, picaro aux couleurs abidjanaises, et sa fresque sociale qui pointe les dysfonctionnements de la société ivoirienne. Un jeune talent à suivre. » Sarah Gastel, librairie Terre des livres (Lyon)

Découvrez d'autres livres

À paraître
Parution : 12/05/2021
250 pages
Littérature française

Hélène, seize ans, vit au cœur de la Bretagne intérieure, dans un bourg oublié des touristes et cerné par les rochers. Entourée d’un père aimant, de son ami Yannick, ardent défenseur de la cause bretonne, et de sa grand-mère Alexine, diplômée de l’école des druides, elle se destine à devenir institutrice, comme sa mère. Mais l’arrivée de Marguerite, nouvelle professeure de français venue de Paris avec son mari, célèbre romancier, bouleverse leur existence à tous. Qu’est venue chercher Marguerite ici, enfoui sous le granit ? Quels drames anciens se murmurent dans la forêt ? Le temps d’un été, Hélène va découvrir le vertige du désir, la douleur de la perte et le piège qui se referme sur ceux qui dérangent. À la fois saga bretonne et roman d’apprentissage, Le Passage de l’été fait resurgir les secrets et les blessures de trois générations de femmes, de 1945 à nos jours. Il raconte la fin de l’enfance, entre émerveillement des premières fois, chagrin indélébile et promesse d’émancipation « Secrets de famille au cœur de la Bretagne, une vraie réussite !  » Nathalie Iris, libraire Télématin