Mémoire de soie

Adrien Borne

Couverture
FREN

Ce 9 juin 1936, Émile a vingt ans et il part pour son  service militaire. C’est la première fois qu’il quitte la  magnanerie où étaient élevés les vers à soie jusqu’à la fin  de la guerre. Pourtant, rien ne vient bousculer les habitudes  de ses parents. Il y a juste ce livret de famille, glissé au fond  de son sac avant qu’il ne prenne le car pour Montélimar.
À l’intérieur, deux prénoms. Celui de sa mère, Suzanne, et  un autre, Baptistin. Ce n’est pas son père, alors qui est-ce ?  Pour comprendre, il faut dévider le cocon et tirer le fil,  jusqu’au premier acte de cette malédiction familiale.

Ce premier roman virtuose, âpre et poignant, nous  plonge au coeur d’un monde rongé par le silence. Il explore  les vies empêchées et les espoirs fracassés, les tragédies  intimes et la guerre qui tord le cou au merveilleux. Il raconte  la mécanique de l’oubli, mais aussi l’amour, malgré tout,  et la vie qui s’accommode et s’obstine.

Prix de la Ville d'Angoulême 2020 
Prix Alain Fournier 2021
Prix des Lecteurs de Levallois 2021

Lauréat du Festival du Premier roman de Chambéry 2021

« Certaines phrases sont d’elle telle beauté qu’on se prend à les relire et à les réciter comme de la poésie. C’est fin, délicat et subtil. » Le Figaro

« Adrien Borne raconte les vies gâchées et les tendresses empêchées. Avec douceur et humanité.» Le Point

« Et le lecteur de tourner les pages avec avidité.»  Le Monde des livres

« Un premier roman puissant sur le poids du silence. » Version Femina

« À travers des tragédies individuelles, l’auteur, d’une plume poétique, nous ouvre les portes d’un univers envoûtant. » Télé 7 jours

« Très littéraire, ce roman a la beauté âpre d’un monde brutal. » Notre Temps

« Il y a du Giono dans ce roman des âmes fortes. Adrien Borne, retenez ce nom : un écrivain est né.» Historia

Coups de cœur des libraires

« Il y a des scènes qu'on n'oublie pas dans ce roman d'amour et de silence, portées par une écriture ciselée. » Elodie Bonnafoux, Librairie Arcanes (Châteauroux)

« Ce premier roman virtuose, âpre et poignant, nous plonge au cœur d’un monde rongé par le silence. Il explore les vies empêchées et les espoirs fracassés, les tragédies intimes et la guerre qui tord le cou au merveilleux. Il raconte la mécanique de l’oubli, mais aussi l’amour, malgré tout, et la vie qui s’accommode et s’obstine. » Aurélie Janssens, Librairie Page et plume (Limoges)

« Un vibrant premier roman pour dire les ricochets tragiques de la Grande Guerre sur les familles, les femmes qui s'arc-boutent, la fin d'un savoir-faire artisanal. Nerveux, organique et impressionnant de maîtrise. » Marie Hirigoyen, Librairie Hirigoyen (Bayonne)

« Un premier roman qui vous frappe là, juste au coup de cœur, sans crier gare ! À n’en pas douter, vous lirez « Mémoire de soie » et vous remercierez celui qui vous l’aura conseillé !!! » Joachim Boitrelle, Librairie La Procure Largeron (Reims)

« Je l'ai lu d'une traite, incapable de laisser ces personnages forts et tragiques portés par une écriture sensible et poétique. Une vraie réussite. » Véronique Marchand, Librairie Le Failler (Rennes)

« Magnifique, bouleversant, remarquable ! » Sandrine Dantard, Fnac Grand Place (Grenoble)

« Un premier roman fort réussi, porté par une écriture poétique et sensuelle. » Line, Le Furet du Nord (Douai)

« Avec une écriture virtuose, Adrien Borne nous offre un roman passionnant, âpre et dur. Un roman qui évoque avec brio un monde taiseux où le silence emprisonne les mots, les mémoires et les hommes. Ce premier roman est une pure merveille, à découvrir absolument. » Nicolas Auvinet, Librairie Richer (Angers)