• Nouveauté

Le Murder Club du jeudi

Richard Osman

Le cosy crime phare de 2021  : décalé et mordant, absolument irrésistible  !

Elizabeth, Joyce, Ibrahim et Ron frisent peut-être les quatre-vingts ans, mais ils en ont encore sous le capot. Leur passe-temps favori :
s’atteler, tous les jeudis, à de vieilles affaires de meurtre, pour en découvrir le fin mot là où la police a échoué. Jusqu’à ce que la nouvelle
leur parvienne : Tony Curran, l’associé du directeur de leur village de retraite, vient d’être retrouvé assassiné dans sa cuisine.
Ni une ni deux, Elizabeth convoque ses trois acolytes et lance le Murder Club sur la piste du tueur, toutes cannes dehors. Quand il s’agit de tromper l’ennui et de doubler la police, il ne faut jamais sous-estimer les personnes âgées.
Succès absolu au Royaume-Uni, Le Murder Club du jeudi nous entraîne, entre rires et larmes, sur le chemin tortueux des émotions  humaines. Car, derrière le meurtre, ce sont les liens tissés au crépuscule d’une vie que Richard Osman dépeint avec brio.

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Sophie Alibert

« Tellement drôle et intelligent ! Atrocement bien. »  Ian Rankin

« Les fans de romans policiers vont être captivés. »  Harlan Coben

« Drôle, intelligent et émouvant, ce livre mérite d’être un succès. »  Metro

« Tous ceux qui ressentent le besoin de s’évader feraient bien  de se procurer Le Murder Club du jeudi. »  The Guardian

Commander selon votre format

Commander selon votre format

Papier22,90 €
Numérique14,99 €

Découvrez d'autres livres

Parution : 09/04/2003
288 pages
Grands Formats

Une élégante demeure campagnarde, une maîtresse de maison qui assume la double - et épuisante ! - fonction de femme de diplomate et de belle-mère... et puis... Pipa, bien sûr, une enfant charmante quoiquun peu peste sur les bords. Le décor semble planté pour une délicieuse garden party, mais voilà que débarquent en trombe un Premier ministre soviétique, un maître-chanteur, une ribambelle dinvités aux facéties usantes pour les nerfs... Tout va mal, et pour couronner la soirée, un cadavre se met dans la tête dencombrer le plus beau tapis du salon ! Cette fois cest sûr : il ny a plus quà tirer la sonnette dalarme ! Charles Osborne, biographe et spécialiste de la reine du crime, a su transposer La Toile daraignée de la scène au roman sans que loeuvre pâlisse : suspense, ironie grinçante et meurtre sont au rendez-vous... Traduit de langlais par Pascal Aubin