• Nouveauté

La Sainte Touche

Djamel Cherigui

L’histoire d’un duo improbable entre un jeune écrivaillon mis à la rue par son père, et Alain Basile, un épicier voyou. Dans ce roman iconoclaste, parfois dur, loufoque aussi, le tandem va se lancer dans tous les trafics pour tenter de s’en sortir.
FREN

Des mecs comme Alain Basile, vous n’en croiserez pas tous les jours et pas à tous les coins de rue.
C’est dans son épicerie, La Belle Saison, que j’ai fait sa connaissance. Mon père venait de me mettre à la porte et je vagabondais dans les rues en rêvant d’une vie de bohème. Alain, lui, il en avait rien à faire de la bohème et des lilas sous les fenêtres, sa seule ambition était de devenir millionnaire. Pour réussir, il était prêt à tout et avait besoin d’un associé. C’est tombé sur moi. Mais accuser Alain Basile d’avoir chamboulé mon existence reviendrait à reprocher au Vésuve d’avoir carbonisé Pompéi. Sans lui, je n’écrirais pas aujourd’hui.
 
Si La Sainte Touche raconte les aventures d’un duo improbable avec humour, c’est aussi un pur joyau littéraire, aussi cynique
que romantique. Un roman dans la veine de Karoo de Steve Tesich, de la série Breaking Bad et du film Dikkenek.


« Un roman déjanté. Ça fait du bien ! » François Busnel, La Grande Librairie

« Un texte traversé par l’humour, un sens aigu de la débrouille et un hommage à la littérature. » Télérama

Commander selon votre format

Commander selon votre format

Papier19,00 €
Numérique13,99 €

Coups de cœur des libraires

« Alors là, on touche du Heavy Metal ! Pour ce premier roman, Djamel Cherigui nous plonge chez les écorchés vifs, les paumés, les rois de la débrouille. Avec un style ciselé, vif, argotique et drolatique flamand, mon nouvel ami emmène ses personnages dans des tribulations dignes du couple Walter White / Jesse Pinkman. Une lecture jubilatoire et nouvel auteur à suivre ! » Laurent Garin, Librairie Le Pavé du Canal (Montigny-le-Bretonneux)

« La langue de Djamel Cherigui est sans frontières, sans limites. Une langue qui suce les os et qui laisse le squelette blanchi. Qui dézingue tout ce qui se trouve sur son passage. Une langue faite de frénésie et d’angoisse. De cocasse et de pots cassés. C'est beau, c’est riche, c'est vital dans l'élan. Un plaisir d'exister grâce et pour l'écriture. Une jubilation de la première à la dernière page. » Fabien, Librairie Decitre (Grenoble)

« Djamel Cherigui n'est pas uniquement épicier, il est auteur à part entière. Avec Roubaix en toile de fond et ses histoires de coin de la rue, son roman est drôle et il s'en dégage une incroyable énergie. Djamel est à la fois passionné, déterminé et terriblement attachant, comment ne pas tomber sous le charme ? » Librairie Autour des mots (Roubaix)

« C'est brut de décoffrage, ça prend aux tripes. C'est beau.» Sarah Marie, Le Furet du Nord (Roubaix)

« Dans La Sainte touche, ça trafique, ça arnaque, ça fait des projets perdus d’avance, ça aimerait faire confiance, ça rencontre le meilleur comme le pire mais aussi ça rêve... et ça nous émeut ! » Librairie Il était une fois (Saint Lys)

 

Découvrez d'autres livres

Nouveauté
Parution : 07/04/2021
250 pages
La Grenade

Cet été-là, il n’a jamais fait aussi chaud. Alex s’apprête à fêter ses treize ans dans une relative indifférence, coincé entre une mère qui a enterré ses rêves et un père obnubilé par les simulations aériennes. Son seul horizon est la nationale qui longe son village. Heureusement, il y a Jérôme et Sophie, ses meilleurs amis, et les eaux turquoise des Caraïbes, l’ancienne carrière de la commune, un îlot de fraîcheur où ils passent leurs après-midi. Mais quand son père se retrouve au chômage, tout se met à dérailler. Sa mère a des envies d’évasion et Marko, la brute du quartier, décide de privatiser les Caraïbes. Alex ne va pas se laisser faire, il est déterminé à sauver cet été et cette famille. Ce premier roman drôle et amer est un cri de rage contre la monotonie et l’ennui, contre cette vie trop étriquée pour les rêves, contre la croyance que jamais rien ne peut changer.