Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

Sophie de Baere remporte le Prix Maison de la Presse 2022 pour « Les ailes collées »

Dans une cérémonie à l’Hôtel de Massa dans le 14ème arrondissement de Paris, hier soir, Stéphane Bern, président du jury du prix Maison de la Presse, ainsi que la trentaine d’autres jurés ont remis le Prix Maison de la Presse 2022 à Sophie de Baere pour Les ailes collées.

Roman incandescent sur la complexité et la force des liens filiaux et amoureux, Les Ailes Collées explore, avec une sensibilité rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait renaître.

Sophie de Baere est diplômée en lettres et en philosophie. Après avoir habité à Reims puis à Sydney, elle s’est installée comme enseignante près de Nice. Elle est également auteure, compositrice et interprète de chansons françaises. Elle a publié en 2018 son premier roman, La Dérobée, puis Les Corps Conjugaux en 2020 et Les Ailes Collées en 2022.

« Mon dernier roman lauréat du Prix Maison de la Presse ? Je ne réalise pas… Et après un premier temps d’hébétude, je crois que je comprends pourquoi. J’ai en effet l’impression de pénétrer dans un grand château intimidant peuplé de noms illustres qui m’ont précédée et, en même temps, j’ai un sentiment profond d’entrer dans un lieu familier, comme si finalement j’étais juste à la maison. Il faut dire qu’enfant puis adulte, les Maison de la Presse ont toujours été pour moi des havres de culture, à la fois accessibles et exigeants, à l’image de ce que j’attends d’un bon livre. Je veux donc adresser mille mercis très émus aux nombreux jurés qui ont porté Les Ailes Collées jusqu’à la porte de cette demeure et demain aux libraires qui permettront à Paul, à Joseph et aussi à un petit bout de moi d’en franchir le seuil » a déclaré Sophie de Baere lors de la remise du Prix.

Stéphane Bern, président du jury, s’est enthousiasmé à la lecture du roman : « C’est un livre qui m’a bouleversé et que j’ai lu avec beaucoup d’émotions ! On vit intensément tout ce que ressent ce garçon, toute cette violence gratuite et immature… La description est tellement poignante et réaliste… J’en ai la chair de poule rien que d’en parler. Tout le monde peut se reconnaître dans ce livre. »

Ce Prix récompense depuis 1970 un roman d’un auteur de langue française, reconnu pour ses qualités littéraires et destiné à un large public de façon à devenir la lecture de l’été par excellence. Il permet également au réseau des quelques 600 « Maison de la Presse » en France de dynamiser leur activité librairie.

Les ailes collées a été distingué parmi six ouvrages encore en lice.

Auteurs liés