Toutes les familles heureuses

Hervé Le Tellier

« Il y aurait du scandale à ne pas avoir aimé ses parents…  »
FREN


« Je n’ai pas été un enfant malheureux, ni privé, ni battu, ni abusé. Mais très jeune, j’ai compris que quelque chose n’allait pas, très tôt j’ai voulu partir, et d’ailleurs très tôt je suis parti.
Mon père, mon beau-père sont morts, ma mère est folle. Ils ne liront pas ce livre, et je me sens le droit de l’écrire enfin. Cette étrange famille, j’espère la raconter sans colère, la décrire sans me plaindre, je voudrais même en faire rire, sans regrets. Les enfants n’ont parfois que le choix de la fuite, et doivent souvent à leur évasion, au risque de la fragilité, d’aimer plus encore la vie.  »
H.L.T.
 

Commander selon votre format

Commander selon votre format

Papier17,00 €
Numérique11,99 €

Découvrez d'autres livres

Parution : 16/03/2016
70 pages
Essais et documents

Pour féliciter François Mitterrand de son élection deux ans plus tôt, je lui ai écrit une carte postale d’Arcachon, en septembre 1983. François m’a répondu. Il me « remerciait de ma lettre », m’assurait que mes remarques recevraient « toute l’attention qu’elles méritaient » et seraient « prises en considération », « dans les délais les plus brefs ». Et il m’assurait de ses « sentiments les meilleurs ». D’autres auraient pu confondre sa réponse avec une lettre-type. Pas moi. J’ai répondu, et reçu de François une nouvelle réponse, à la teneur assez proche. S’est ainsi établie une correspondance très personnelle entre lui et moi, jusqu’à sa disparition. Je l’ai poursuivie avec tous ceux qui lui ont succédé, de Jacques C. à François H., et tous, sans exception, ont pris mes remarques « en considération » et m’ont assuré de leurs « sentiments les meilleurs ». C’est cette correspondance avec nos présidents que j’ai enfin décidé de révéler au public, afin de témoigner devant l’Histoire.