• Nouveauté

Les Choses de la mort

Celia Fremlin

Un chef-d’œuvre de suspense, où l’angoisse voisine avec le quotidien.

Depuis deux mois qu’elle est veuve,  Imogen a eu le temps de s’habituer au froid
que sa situation jette dans les conversations.
Mais avec cet étudiant odieux, à la réception de  Myrtle, c’est différent. Comment ce jeune crétin  ose-t-il insinuer qu’Imogen a tué Ivor ? Elle doit  déjà endurer le fils de son défunt époux, qui a  décidé de s’installer chez elle, l’omniprésence  de sa belle-fille, Dot, et l’arrivée imminente de  la première femme d’Ivor... Une accusation de
meurtre, c’est trop. Son mari a disparu dans un  accident de voiture, Imogen le sait bien. Mais  alors pourquoi les papiers d’Ivor sont-ils en  désordre ? L’un des invités aurait-il fouillé ses  affaires ? Et pourquoi sa bouteille de whiskey  est-elle posée au pied de son fauteuil préféré ?

« Celia Fremlin déroule l’histoire en  nous laissant chaque fois toucher du  doigt une explication, avant de nous  entraîner toujours plus loin.  D’une ingéniosité sidérante ! »  The Times

Traduction révisée de Michel Duchein.

Commander selon votre format

Commander selon votre format

Papier8,50 €
Numérique6,49 €

Découvrez d'autres livres

Parution : 05/06/2019
300 pages
Masque Poche

Louise Henderson donnerait n’importe quoi – absolument n’importe quoi – pour une bonne nuit de sommeil. Depuis l’arrivée de Michael, son nouveau-né, elle enchaîne des nuits blanches tout en gérant la maison et ses filles. Quand Louise et son mari décident de louer la chambre d’amis, miss Brandon semble être la candidate parfaite  ; elle est célibataire, discrète et enseigne au lycée du coin. Pourtant, Louise éprouve un curieux malaise lorsque miss Brandon s’installe et ses doutes deviennent une obsession. D'où vient-elle ? Qui est-elle vraiment ? Jusqu’à cette nuit où Michael disparaît et le monde de Louise s’effondre… Un roman de suspense psychologique haletant et intelligent qui  rivalise avec les meilleurs romans du genre plus de soixante ans après sa première publication. Traduction révisée de Marie-Thérèse Weal