Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

Le continent du Tout et du presque Rien

Sami Tchak

Acheter votre format
Commander selon votre format
Papier20,90 €Numérique14,99 €
Maurice Boyer est ethnologue. Il part pour ses recherches doctorales dans un village du Togo. Il y restera deux ans. Ce sera le grand choc de sa vie, son initiation. C’est le roman de cette rencontre, de ces questionnements  : comment regarde-t-on l’autre, comment l’invente-t-on, comme écrit-on son histoire  ?
Maurice Boyer, issu d’un modeste milieu rural français, arrive à Paris pour entamer des études d’ethnologie à la Sorbonne. Il rêve de mettre ses pas dans ceux de son maître, Georges Balandier. Il part pour ses recherches doctorales dans un village du Togo. Il y restera deux ans. Ce sera le grand choc de sa vie. Des années après ce voyage, il sait ce qu’il doit à ce séjour et qu’il a laissé là-bas la part la plus secrète de son âme.
C’est le roman d’une rencontre, d’une quête : comment regarde-t-on l’autre, comment l’invente-t-on, comme écrit-on son histoire ?
 
Sami Tchak décrit magnifiquement la façon dont l’ethnologue, le voyageur, l’érudit se sont installés en Afrique, le regard qu’ils ont porté, l’imaginaire qu’ils ont construit, le Continent qu’ils ont inventé.


« Sami Tchak déroule le fil de ce voyage qui est aussi intérieur avec une remarquable maestria. » Livres Hebdo

« Autant conteur que pédagogue. » Lire

« Quel roman que ce Continent du Tout et presque rien du romancier togolais ! Une histoire des idées, entre l'Occident et l'Afrique, merveilleusement incarnée. » Le Point Afrique

« Avec l’ambition de mettre en scène la notion de destin linguistique, Tchak réussit à enraciner son récit dans le tem, un dialecte imagé, nourri par le conte. » Sud Ouest

« Un splendide hommage à la nuance. » Le Monde des Livres

« S'il part d'une question philosophique essentielle (Comment rencontrer l'autre sans le transformer en objet ou en extension de soi ?), ce livre est bien un roman, et de la plus belle eau. » ELLE