Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

Larmes blanches

Hari Kunzru

Une magistrale satire culturelle ou l’auteur croise les histoires et les époques, une méditation sur la race, les privilèges et la musique. Entre vérité et illusion, Kunzru projette un éclairage saisissant sur les temps anciens du blues et la conscience raciale américaine.

Carter et Seth, âgés d’une vingtaine d’années, appartiennent a des mondes opposés. Le premier est l’héritier d’une grande fortune américaine, l’autre est un misfit social sans le sou, timide et maladroit. Ils forment un tandem  uni par une passion commune, la musique, qu’ils écoutent dans leur studio. Seth, obsédé par le son, enregistre par hasard un chanteur de blues inconnu dans Washington Square. Carter, enthousiasmé par la mélodie, l’envoie  sur Internet, prétendant que c’est un disque de blues des années 20, un vinyle perdu depuis longtemps, œuvre d’un musicien obscur, Charlie Shaw.
Lorsqu’un vieux collectionneur les contacte pour leur dire que leur faux musicien de blues a réellement existé, Seth accompagné par Leonie, la sœur de Carter, partent dans le Mississipi sur les traces de ce personnage.

Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas

«  Captivant, ce roman élucide l’histoire inique de l’appropriation par les Blancs de la culture noire. »  The Washington Post