Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

La fille de la grêle

Delphine Saubaber

Acheter votre format
Commander selon votre format
Papier19,00 €Numérique13,99 €
« J’ai tué la grêle, l’injustice et la violence du monde, j’ai tué la détresse d’un homme qui pleurait avec ses poings.  »
Un soir de sa vie, dans un dernier souffle, Marie décide de livrer à sa fille Adèle l’histoire de sa propre enfance, qu’elle lui a toujours tue.
Joseph et Madeleine, ses parents, n’ont connu qu’une vie de labeur à la ferme des Glycines. Marie et Jean, son petit frère, ont grandi là, sur une combe d’herbe grasse, les alouettes pour seuls témoins de leurs jeux.  Mais Jean est différent. Il a beau converser avec les grillons, il ne parle pas, n’entend pas, et ça ne plaît pas à Joseph.  Quand la grêle s’abat sur les Glycines, la démence s’empare du père jusqu’à gagner la famille tout entière.

Poétique et bouleversant, La fille de la grêle raconte la brûlure de l’enfance et la grande vieillesse, la folie et la culpabilité. C’est aussi un chant d’amour d’une mère à sa fille. Et une ode magnifique à la toute-puissance de la nature.

« J’ai tué la grêle, l’injustice et la violence du monde, j’ai tué la détresse d’un homme qui pleurait avec ses poings.  »

Première sélection du prix Maison Rouge 2022

«  On ne sort pas indemne de ce thriller psychologique subtil où il est aussi question de violence familiale et, même, d'amour. C'est cruel comme la vie. Et c'est magnifique.  »  L'Express

«  Un roman fluide, joliment ciselé, et un magnifique portrait de femme.  »  Sud Ouest

« II y a la folie du père paysan face aux intempéries, la pauvreté les années de mauvaises récoltes, mais aussi le lien indéfectible entre la sœur et le frère, et le souvenir de pommes de terre cuites dans les cendres au goût de paradis. Un mélange doux amer d'une grande beauté. » Avantages

Coups de cœur des libraires

« Un premier roman magnifiquement écrit, extrêmement poétique...Delphine Saubaber décrit avec justesse la magnificence de la nature, celle qui donne, celle qui reprend. C'est également un roman bouleversant sur la transmission et la fin de vie qui vous tirera les larmes aux yeux.» Delphine, La Touquettoise (Touquet) 

« Une plume âpre et sensible, une poésie percutante qui fait mouche.» Marie Hirigoyen, Librairie Hirigoyen (Bayonne)

« Un premier roman bouleversant d’une poésie rare, dans les mots comme dans les images, pour dire des vies humbles, échos de celles qui nous ont précédés» Marie Michaud, Librairie Gibert Joseph (Poitiers)