Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

La collection égoïste

Vincent Noce

Ce livre est le fruit d'une enquête méticuleuse sur une affaire étonnante où l'art et l'obsession d'un homme sont les personnages principaux.
Le 6 janvier 2005, souvre devant le tribunal de Strasbourg un procès peu banal : celui dun Alsacien, Stéphane Breitwieser, âgé de 32 ans, qui a passé sept années à écumer les musées pour dérober des uvres quil entassait dans la maison quil partageait avec sa mère. Il a avoué avoir volé plus de 230 peintures, statues, armes de collection et objets dart à travers toute lEurope, toujours de la même manière : il ouvrait les vitrines ou décrochait les tableaux avant de quitter le musée sans encombre.
Déjà condamné à quatre ans de prison en Suisse, il doit être rejugé à Strasbourg pour des vols commis en France et dans les pays voisins. Dans la semaine qui suivit son arrestation, sa mère commettait lirréparable en détruisant les peintures et en jetant une centaine dobjets dart dans le canal Rhin-Rhône.
Il a fallu des mois pour faire le lien entre cette découverte incongrue et le jeune homme enfermé dans son silence en Suisse. Après trois ans denquête, ce livre raconte laventure passionnelle de ce voleur en série, les cahots dune enquête mal menée, mais aussi le roman familial qui a pu conduire à un tel drame la mère et la petite amie de Stéphane Breitwieser comparaissent en même temps que lui devant le tribunal. Il explore les zones dombre que lenquête na pu éclaircir. Il évoque ce fléau que sont le pillage et le trafic des uvres dart, et propose des solutions pour favoriser une protection, manifestement insuffisante.