• Nouveauté

Il n'est pire aveugle

John Boyne

Roman sombre et poignant, Il n’est pire aveugle raconte la culpabilité dévorante de ceux qui ont vu mais se sont tus.

Propulsé dans la prêtrise par une tragédie familiale, Odran Yates est empli d’espoir et d’ambition. Lorsqu’il arrive au séminaire de Clonliffe dans les années 1970, les prêtres sont très respectés en Irlande, et Odran pense qu’il va consacrer sa vie au « bien ».
Quarante ans plus tard, la dévotion d’Odran est rattrapée par des révélations qui ébranlent la foi du peuple irlandais. Il voit ses amis jugés, ses collègues emprisonnés, la vie de jeunes paroissiens détruite, et angoisse à l’idée de s'aventurer dehors par crainte des regards désapprobateurs et des insultes. 
Mais quand un drame rouvre les blessures de son passé, il est forcé d’affronter les démons qui ravagent l’Église, et d’interroger sa propre complicité. 

Roman aussi intime qu’universel, Il n'est pire aveugle évoque les histoires que nous nous racontons pour être en paix avec nous-mêmes. Il confirme que Boyne est l’un des plus grands portraitistes de sa génération. 

Traduit de l’anglais (Irlande) par Sophie Aslanides

«  Un roman cinglant qui n’est pas un procès contre l’Eglise catholique irlandaise, mais qui décrit le processus de la complicité.  »  Télérama

«  Une colère contre l'Eglise irlandaise »  Lire / Le magazine littéraire 

«  Avec une construction habile et des personnages subtils, l’auteur irlandais de L’Audacieux M. Swift s’attaque au poids des secrets dans l’Eglise  »  Version Femina

«  Un roman vertigineux, construit comme un kaléidoscope, qui raconte les mécanismes par lesquels un pouvoir, une société ou des individus apprennent à détourner le regard de ce qu’ils ne veulent pas voir.  »  Femme Actuelle Senior
 

Commander selon votre format

Papier22,90 €
Numérique15,99 €
Acheter votre format

Coups de cœur des libraires

« Un roman puissant et indispensable. » Valérie Caffier, Librairie Le Divan (Paris 15e) 

« Avec une pudeur extrême, John Boyne dit les intermittences contradictoires de la foi et du désir, le poids du silence, la solitude. Un roman puissant et bouleversant. » Marie Hirigoyen, Librairie Hirigoyen (Bayonne)

« Un roman âpre et beau. Coup de foudre ! » Sébastien Thomas-Calleja, FNAC (Parly II)

« Un roman très fort, qui se passe dans le milieu de la prêtrise catholique irlandaise. Je vous laisse découvrir l’envers du décor. J’ai adoré ! » Nathalie Iris, Librairie Mots en marge (La Garenne-Colombes)

« Un récit admirablement mené sur les arrangements qu’un homme est capable de faire avec sa conscience pour observer une paix relative… et sur la culpabilité déchirante de tous ceux qui se taisent. » Arianne, Librairie du Théâtre (Bourg-en-Bresse)

« Une écriture douloureuse et puissante. » Pauline, Librairie La Mandragore (Chalon-sur-Saône) 

« Un très grand livre. » Pascal Estragnat, Librairie La Parenthèse (Annonay)

 

Découvrez d'autres livres

Parution : 26/02/2020
416 pages
Littérature étrangère

Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l’auteur qu’il a toujours rêvé d’être. Quelques années plus tard, Maurice Swift s’est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles sources d’inspiration. Peu importe où il trouve ses histoires, à qui elles appartiennent, tant qu’elles contribuent à son ascension vers les sommets. Des histoires qui le rendront célèbre, mais qui le conduiront aussi à mentir, emprunter, voler. Ou pire encore, qui sait ? Roman troublant des ambitions démesurées, L’Audacieux Monsieur Swift raconte combien il est facile d’avoir le monde à ses pieds si l’on est prêt à sacrifier son âme. Traduit de l’anglais (Irlande) par Sophie Aslanides «  Une plume vive qui excelle aussi bien à installer le malaise qu’à la dissiper par un éclat de rire.  » «  Cette aptitude à embarquer le lecteur, essoufflé mais captivé, jusqu’au point final.  » «  Le lecteur se sera surpris à dévorer ce roman avec une effrayante voracité  » Le Monde des livres «  Thriller littéraire de haute volée, mené avec une dextérité étourdissante  » «  Au fil des pages, on croise les fantômes de E.M. Forster, Patricia Highsmith, mais aussi Lauren Groff ou Balzac.  » ELLE «  Le virtuose irlandais John Boyne nous offre un roman aussi vénéneux que magnétique.  » Le Journal du Dimanche