Florence Adler nage pour toujours

Rachel Beanland

Couverture

Atlantic City, 1934. La fille cadette d’Esther et de Joseph Adler, Florence, rentre de l’université avec un seul objectif en tête : traverser la Manche à la nage cet été. Mais lors d’un entraînement,  Florence se noie. Fannie, sa sœur aînée, à nouveau enceinte après avoir perdu un bébé, alitée à l’hôpital, doit éviter toute émotion forte. Pour protéger la seule fille qui lui reste, Esther décide de lui taire le drame.
Elle entraîne alors toute la famille dans un cercle de mensonges sans fin : Gussie, sept ans, empêchée de vivre le deuil de cette tante qu’elle adorait, Stuart, amoureux éperdu de Florence, ou encore Anna Epstein, une jeune fille hébergée par les Adler, qui, pour poursuivre ses études, a été contrainte de fuir son pays, comme de nombreux juifs d’Europe de l’Est à cette époque.

Dans ce premier roman choral inspiré de son histoire familiale, Rachel Beanland, offre une réflexion bouleversante sur les limites que nous sommes prêts à franchir pour protéger les nôtres.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Laurence Kiefé.

« Nous non plus nous n’oublierons pas Florence Adler. Elle nage à jamais dans notre mémoire. » Livres Hebdo

« Un premier roman à vous chavirer le coeur, une histoire de bonté, de tendresse et de compassion. Une somptueuse histoire d’amour... » Le Dauphiné Libéré

Coups de cœur des libraires

« J'ai adoré ce roman pudique sur la difficulté des couples, le chagrin qu'on ne peut révéler. A lire cet été en rêvant de traversée océanique. » Valérie, Espace Culturel Leclerc (Tourlaville)