Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER

Courir avec les Kényans

Adharanand Finn

Acheter votre format
Papier20,00 €
Sans jamais prétendre rivaliser avec eux, Adharanand Finn, Anglais, a voulu « apprendre à courir » aux côtés des Kényans, les coureurs les plus rapides du monde, et tenter de percer leur secret. Immersion à Iten, Kenya, berceau de la course à pied.

À la découverte des secrets des coureurs les plus rapides du monde

Lorsque Adharanand Finn prend la décision d’emmener sa famille au Kenya, c’est à peine s’il prend encore le temps de courir chez lui, dans le Devon. Car en Occident, à moins d’être champion de haut niveau, la course à pied n’est qu’un passe-temps, pas une priorité. Même pour un coureur prometteur comme Adharanand. Au Kenya, c’est un mode de vie, hérité des temps où vivre ou mourir dépendait de sa capacité à attraper une antilope. Aujourd’hui, la cible, c’est l’entraîneur, le sponsor, le businessman ; mais l’enjeu, au fond, est le même : courir pour survivre, s’élever de sa condition. Malgré ces deux approches fondamentalement opposées, le coureur anglais et les athlètes kényans vont partager six mois sublimes et douloureux. Des camps d’entraînement de haut vol aux repas frugaux à base d’ ugali, des lourdes chaussures de course à la course pieds nus, des petites filles blanches aux enfants du pays, des défis toujours plus grands s’imposent à Adharanand et à sa famille. L’objectif au bout du chemin : le marathon de Lewa, réputé l’un des plus éprouvants au monde, au coude à coude avec les champions olympiques et plus grands recordmen de la discipline. De quoi aller flirter avec ses propres limites. Mais quel est alors le secret des Kényans ? 
Dans les décors majestueux du Kenya se jouent des amitiés et des appuis indéfectibles ; des rivalités, jamais. Ou alors avec fairplay. Hommage à une nation de coureurs d’élite, ce livre est à la fois carnet de notes, récit de voyage, compte rendu d’un projet fou dont les acteurs, tous bien réels, tous fascinants, réveilleront votre esprit sportif. 

Traduit de l’anglais par Thierry Piélat