Ouvertes sur tous les domaines
de la curiosité contemporaine depuis 1968

NEWSLETTER
Acheter votre format
Commander selon votre format
Papier19,00 €Numérique13,99 €
Ce livre est la déclaration d’amour d’un spécialiste du cinéma à l’acteur Clint Eastwood. À travers lui, et le décryptage de son personnage, l’auteur se fait autobiographe.
Éric Libiot aime Clint Eastwood depuis toujours. Son cinéma, ses grognements, son regard, ses coups de gueule. Mais il l’agace également à cause de ses prises de position, de sa passion pour le .44 Magnum, de son respect pour le drapeau étoilé.
Comment Clint peut-il jouer Dirty Harry et réaliser Sur la route de Madison ? Comment peut-il interpréter les machos et célébrer Charlie Parker dans Bird ? C’est ce mystère qu’Éric Libiot, grand cinéphile, tente de percer.
Il raconte « son » Clint Eastwood et, parce que le 7e art touche à l’intimité de chacun, en vient à se raconter lui-même. Balade vagabonde et érudite, autoportrait en creux et leçon de cinéma : Clint et moi renouvelle le genre de la déclaration d’amour.

«  Le critique de cinéma Éric Libiot est fasciné par Clint Eastwood. Il brosse dans un livre le portrait d’une star bosseuse, charismatique, complexe, devenue une légende américaine.  » Sud Ouest

«  On a rarement si bien relaté comment le cinéma peut envahir notre vie, subvertir le réel, s’inviter dans notre intimité.  » Bernard Pivot,  Le Journal du dimanche 

« Une balade personnelle et passionnante dans l’œuvre de Clint. » Ouest France

Coups de cœur des libraires

« Lecture parfaite pour une nuit d'insomnie, ce récit si réussi et si personnel dédié au père de l'auteur m'a beaucoup touché. C'est la magie de nos amis les livres de toujours savoir nous faire signe. » Philippe Touron, Librairie Le Divan (Paris)

« Des premiers westerns spaghetti à Harry Callahan, de sa figure burinée sous la pluie aux dernières grimaces de Gran Torino, Eric Libiot réussit le pari de rendre justice à son héros de cinéphilie. Il restitue avec justesse la figure complexe de Clint, qui à lui tout seul évoque tout le bonheur d’une vie consacrée au cinéma. » Amandine, Librairie de Paris (Paris)