Vous êtes ici

Les dieux sont vaches

Les dieux sont vaches
EAN : 
9782709646215
Parution : 
05/03/2014
250 pages
18.00 €

Onglets langues

Quand Zélie apprend soudainement que Caroline, sa mère, est gravement malade, son monde s’écroule. Cette mère un peu folle-dingue, si singulière, qui l’a empêchée jusqu’à présent de se sentir « normale » aux yeux des autres et à ses propres yeux ne peut pas s’en aller « normalement » comme Madame tout le monde. Elle avait un père écrivain très connu, une mère metteur en scène de talent. Elle a été maman et épouse très jeune : l’Afrique, ses deux filles, ses amants… mais surtout sa tête était pleine de rêves qui n’appartenaient qu’à elle ; des lubies, des manies. Elle croyait aux énergies, aux forces divines et souterraines, aux médiums étranges. Elle suspendait un pendule au-dessus de la tête de ses futurs gendres et imaginait des prénoms d'indiens pour ses petits-enfants. Tellement en marge qu’elle en était aussi merveilleuse que cruelle. Forcément, les deux derniers mois passés ensemble seront différents. Et, ils le seront, grâce à un humour décapant que partagent la mère et la fille.

Gwendoline Hamon nous raconte, sa mère, son destin hors du commun et à travers elle, l'histoire de cette famille pas comme les autres, réunie, soudée autour de cette femme fascinante au moment de sa disparition, pendant ces soixante neuf jours où les dieux ont été un peu vaches.
« Elle est partie comme elle a vécu sa vie, bizarrement. Elle nous a encore surprises, nous a encore fait pleurer, mais nous a légué une richesse rare, une liberté absolue : "la légèreté de l'humour". »

She died as she lived – in a strange way. She surprised us, made us cry, but left us a rich and rare legacy: “the lightness of humor”.

When Zelie suddenly learns that her mother Caroline is seriously ill, her world falls apart. Her mother, such a wonderfully crazy, unique woman, simply cannot die an ordinary death. Her father was a well-known writer and her mother a talented film director. She married young and quickly became a mother: Africa, her two daughters, her lovers… but especially her wild dreams that belong only to her! She believed in energies, in divine and subterranean forces… So marginal was she that it made her almost as cruel as she was exceptional.