Vous êtes ici

La Californie

La Californie
EAN : 
9782709661843
Parution : 
30/01/2019
200 pages
17.00 €

Onglets langues

Marcus Miope a 13 ans. C’est un vieillard dans un corps d’enfant, un jeune garçon à l’âme déjà fatiguée, éprouvée par le temps et les autres. Mais il n’est pas cynique. Il regarde le monde  et pose des questions.
Cet été-là, il est assis sur le rebord d’une passerelle. Sous ses pieds filent les voitures de l’autoroute ; au loin on distingue dans la lumière rouge d’un énorme soleil les silhouettes avachies des buildings. L’adolescent repense à cette scène dans To Live and Die in L.A. où Bill Petersen s’élance dans le vide depuis un pont, la cheville reliée à un filin. Ca fait quoi la chute ? Et le choc en bas ?
Assis à côté, les pieds dans les chaussures en suède de son père, son ami Virgile n’a rien à répondre à ça, les élucubrations de Marcus l’ont toujours fatigué. Les jours sont interminables. A part filer en vélo sur la piste cyclable où habite le harki, il n’y a rien à faire dans cette ville pourrie. Marcus pense à sa mère, Annie, qui a de nouveau disparu. Il pense à Noémie-Mélodie, à Pénélope la Norvégienne qu’il a croisée sur la plage, à son frère et ses coups, et à cette silhouette dont il ne parvient pas à distinguer le visage et qui lui fait peur. Et tandis que le vrombissement des voitures devient intenable, il revoit les frères Raccioni allongés sur les bancs de la place du collège, et leurs regards en biais, au retour du cours de sport. Forcément, ça va mal finir. La Californie c’est ça : trois mois dans la vie d’un adolescent de treize ans. Trois mois, à tombeau ouvert. C’est le roman des débuts  : début de l’émotion, de l’ennui, de la vie qui n’est pas comme on veut, de la vie comme on la voudrait.
Three summer months in a city in the South of France where an adolescent deals with boredom, messing up, and falling in love for the first time.
 
Marcus Miope is thirteen years old but he is an old man in the body of a child. A young boy with a weary soul, already exhausted from his time spent on Earth and the people he has encountered.  But he is not cynical.  He observes and questions the world around him.
 
That summer he is sitting on the edge of a highway bridge.  Beneath his feet cars speed by, and in the distance can be seen crumbling buildings silhouetted by the red light of an enormous sun.  The days stretch on endlessly.  Aside from a few rides on the bicycle, there is nothing to do in this rotten town. Marcus thinks about his mother, Annie, who has once again disappeared.  He thinks about Noémie-Mélodie, Penelope and his brother’s fists and some indistinguishable silhouette that scares him.  And when the noise of the cars becomes too loud, he goes to see the Raccioni brothers with their shifty eyes who are lying on the benches in front of the school.
 
  This is definitely not going to end well.

Dernières actualités liées à ce livre

Le roman de Bruno Masi fait partie des 9 romans sélectionnés pour l'édition 2019 de ce prix...