Vous êtes ici

Je t'en veux, je t'aime

Je t'en veux, je t'aime
EAN : 
9782709622547
Parution : 
18/02/2004
320 pages
20.00 €

Onglets langues

Aucune relation n?est semblable à une autre : il y a ceux et celles qui téléphonent à leur maman tous les jours, et ceux qui ont déménagé le plus loin possible. Chacune est riche et parfois lourde d?une longue histoire. Les enfants aiment leurs parents? Les parents aiment leurs enfants? la plupart du temps. On pourrait penser que ce lien est le plus proche, le plus intime qui soit, mais c?est rarement le cas. Nombre de relations sont douloureuses, tendues, d?autres sont superficielles, rituelles. La plupart des gens se résignent à ce qu?il en soit ainsi, sûrs que rien ne peut changer.
Dans cet ouvrage, Isabelle Filliozat propose au lecteur de tenter l?aventure d?une rencontre authentique avec ses parents. Car, sans authenticité, il n?y a pas d?amour possible. Est-ce bien nécessaire de remuer le passé ? Les résistances sont nombreuses : « On ne juge pas ses parents/il faut pardonner?» Pourtant, une réconciliation ne peut faire l?impasse sur l?expression des souffrances. Les blessures doivent être reconnues, les malentendus explicités, la colère a besoin d?être dite et accueillie pour réparer le lien. La réconciliation naît alors de l?empathie mutuelle.
Pourquoi se contenter d?une relation superficielle quand on peut ? et cela est possible dans la plupart des cas ? (re)créer une relation d?intimité et de complicité ?

Isabelle Filliozat est psychologue - psychothérapeute et mère de deux enfants. Depuis plus de vingt ans, elle accompagne adultes et enfants dans leur cheminement vers davantage de liberté et de bonheur. Elle est l?auteure de plusieurs livres, dont L?Intelligence du coeur et Au coeur des émotions de l?enfant, parus chez Lattès.

There are those who call their mother every day and those who move away as far as possible: no one relationship resembles another. Each is rich and often ladened with a complicated past.

Children love their parents? and parents love their children, most of the time. One might imagine that this relationship is the closest and most intimate of all, but that is rarely the case. So many are painful and tense or superficial and most of us resign ourselves to the idea that it can be no other way.

Isabelle Filliozat proposes that we attempt an authentic encounter with our parents. Without authenticity, love is impossible. Is it really necessary to dig up the past when faced with so much resistance?

The author insists that reconciliation cannot exist without the expression of suffering. Wounds must be displayed, misunderstandings explained, anger must be voiced and heard in order for healing to take place. Reconciliation is born of mutual empathy.
Why should we accept a superficial relationship when it is possible, in most cases, to (re)create intimacy and understanding?