Vous êtes ici

Rien ne s'oppose à la nuit

Rien ne s'oppose à la nuit
EAN : 
9782709635790
Parution : 
17/08/2011
440 pages
20.00 €

Onglets langues

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. 
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. 
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » 

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

“I don’t remember when the idea surfaced to write about my mother, around my mother or beginning with my mother.

My mother Lucille’s despair was part of our childhood and, later on, part of our adulthood. We are no doubt made of Lucille’s pain, my sister and I, but any attempt to explain this is destined to fail. Writing will allow me to ask questions and search my memory, but is powerless to do anything else. Lucille’s family, our family, has been the object of many suppositions and commentaries throughout the years. My family embodies joy at its loudest and most spectacular, the relentless echo of the dead, and the reverberation of disaster. Today I know that, like so many others, my family exemplifies the destructive powers of the Verb and of silence.”

In this brilliant investigation into the heart of family memory, where the most luminous images are juxtaposed with the deepest darkest secrets, Delphine de Vigan speaks powerfully of all our lives, our weaknesses, and our suffering.